Portrait d’animateur : Grégory Filou

Portrait d’animateur : Grégory Filou

Bonjour Grégory ! Alors, raconte nous : qu’est-ce qui t’a amené à la Fresque de la Mobilité ?

J’habite Bruxelles, et j’ai rejoint les Shifters en 2021, et me suis impliqué dans le déploiement des conférences “Teach the Shift” (TTS) avec le groupe local des Shifters Belgique, très actif et composé de gens supers ! 

Grégory, Shifter et Animateur de la Fresque de la mobilité en Belgique

La mobilité, c’est un peu mon domaine : je travaille au marketing chez un grand fabricant de matériaux et composants pour la mobilité électrique.  Et comme on souhaitait étendre la palette de nos outils de sensibilisation au sein du GL (groupe local), j’ai lancé l’adaptation des contenus de la Fresque de la Mobilité :  chiffres du panorama, profils de citoyens, et même leviers d’action : tout a été passé au crible pour la Belgique ! Et traduit en néerlandais pour nos concitoyens flamands !

C’est vraiment un super travail que vous avez accompli ! Où et comment fresques-tu ?

Je suis maintenant animateur pro, nous sommes 5 en Belgique, sur un total d’une petite quinzaine d’anim’. J’anime beaucoup en Région Bruxelloise et Wallonie, nous sommes un peu moins connus en Flandres pour l’instant.

Nos événements touchent les citoyens et les entreprises. En ce moment, je prépare le déploiement dans mon entreprise : nous allons sensibiliser 200 collègues lors de la semaine européenne de la mobilité du 16 au 22 septembre. Et on va notamment sortir des bureaux et toucher les opérateurs dans les usines. Je vous tiens au courant !

Ca dépote !!! Qu’est-ce qui te passionne tant et que tu aimes dans la Fresque ?

De manière générale, je trouve que toutes mes activités bénévoles dans le groupe belge sont super enrichissantes ! J’apprécie beaucoup que nos travaux soient soutenus par les organisations centrales des Shifters et de la Fresque de la Mobilité. Merci à tous les contributeurs en France et en Belgique !

En ce qui concerne la Fresque, j’ai beaucoup aimé travailler sur l’adaptation belge. C’était un chantier énorme, pas seulement au niveau de la traduction et des données, il fallait aussi que toutes les cartes soient pertinentes pour le territoire belge. Deux partenaires nous beaucoup aidé et encouragé : l’Union Wallonne des Entreprises pour les traductions et les spécificités et l’entreprise Traject pour adapter l’animation côté néerlandophone.

Savez-vous qu’on a supprimé un levier d’action dans la version citoyen ? Je vous laisse deviner laquelle et me dire dans le canal #general du Slack !!!

NDLR Grégory vous lance un défi les fresqueurs ! Qu’est-ce qui a mérité une adaptation en Belgique !?

Merci Grégory ! un dernier mot plus personnel ?

J’adore le vélo, que je pratique au quotidien depuis longtemps. Mais j’ai testé pour la première fois les vacances itinérantes à vélo en famille (deux enfants de 12 et 16 ans) : 3 jours pour faire le tour du Lac Léman, ça a été un grand moment, très apprécié de tous !

La Fresque de la Mobilité rencontre un beau succès au ministère des transports !

La Fresque de la Mobilité rencontre un beau succès au ministère des transports !

La dynamique créée par le partenariat entre le Ministère des Transports et la Fresque de la Mobilité bat son plein !

Plus de 50 animateurs et animatrices des services de l’Etat ont été formés et 25 ateliers ont déjà eu lieu, réunissant 300 participants.

Le SGPE (Secrétariat Général à la Planification Ecologique), des parlementaires de la Commission Développement Durable et Aménagement du Territoire, et plusieurs CODIR des administrations de l’Etat ont pu participer.

C’est maintenant vers les Collectivités, cœur de « cible » du partenariat, que l’effort va se concentrer, après avoir commencé à animer en région depuis ce printemps.

Bravo à tous les animateurs et toutes les animatrices formées pour ces actions impactantes. 

A la Réunion, le soleil brille fort (même en hiver) sur La Fresque de la Mobilité !

A la Réunion, le soleil brille fort (même en hiver) sur La Fresque de la Mobilité !

Fanny Lavigne et Julian Mathevet ont animé une très chouette Fresque de la Mobilité dans les locaux de l’association Roulé mon z’avirons auprès de services civiques, de jeunes recrues du Service National Universel (SNU), et de jeunes retraitées du quartier sous les yeux d’invités prestigieux : Prisca Thevenot (Secrétaire d’État à la Jeunesse et au SNU), Stéphane Bijoux (Député européen), Jean Paul Normand (Sous-Préfet), Pierre-François Mourier (Recteur de La Réunion), Eric Ferrère (Maire des Avirons) et des représentants de la Région Réunion.

Prisca Thevenot a mis en avant l’importance de l’engagement des jeunes dans la construction d’un parcours de citoyen engagé. Les programmes tels que le Service civique et le SNU encouragent notre jeunesse à contribuer activement à la société et à développer des compétences essentielles.

Fresque de la Mobilité – La Réunion

Inspirés et motivés, les fresqueurs de la Réunion soutiennent les jeunes et les initiatives qui les accompagnent. L’éducation populaire est aussi un levier pour sensibiliser un public parfois non initié aux enjeux climatiques.

Ce moment convivial a permis de mettre un coup de projecteur sur la mobilité des personnes à La Réunion, vraie problématique sur l’île qui va bien au-delà de la décarbonation pourtant plus que nécessaire : plus de 40% des GES de l’île sont dûs au transport !

Un temps d’information, de formation et d’engagement pour un monde plus durable !  

La Fresque en Chiffres

Le compteur s’affole depuis le début d’année. Jugez plutôt : en 6 mois, le nombre de participant·e·s a été multiplié par 2. Alors pour suivre cette folle progression, il nous a semblé important de faire un arrêt sur images. Au 30 Juin 2023, nous touchons du doigt la barre des 8000 personnes sensibilisées à la décarbonation de notre mobilité, partout en France, mais aussi ailleurs.

Mais nous pouvons aussi parler des 910 sessions organisées par nos anim’s dont vous faites peut être partie. Un grand merci à vous.

Si vous avez été formé·e· mais ne vous êtes pas encore lancé·e dans l’aventure, n’hésitez pas à nous demander conseil sur contact@fresquedelamoibilite.org ou auprès de la personne qui a assuré votre formation. Il y a des sessions publiques organisées régulièrement, sur lesquelles vous pouvez intervenir en co-animation ou tout simplement assister an observation, avant de vous lancer en solo.

Trève de blabla, les chiffres sont là :

Infographie – La Fresque de la Mobilité – Juin 2023

Emissions de GES en 2022 : les transports et l’énergie repartent à la hausse.

Emissions de GES en 2022 : les transports et l’énergie repartent à la hausse.

Le Citepa a publié en avril 2023 la mise à jour de son baromètre des émissions mensuelles qui permet d’avoir une première estimation des émissions de gaz à effet de serre [GES] en France en 2022.

Après une forte réduction des émissions de GES (-9.6%) en 2020 par rapport à 2019 puis un rebond (+6.4%) en 2021, on observe un retour à la baisse en 2022 (-2.5%). Les bons élèves de 2022 en matière de baisse d’émissions de GES sont le secteur résidentiel-tertiaire et l’industrie. Sans surprise, l’énergie fait partie des secteurs en hausse avec la crise sur les réacteurs nucléaires à l’arrêt. Mais excepté cette situation très exceptionnelle, c’est le secteur des transports, et surtout le transport routier, qui est à l’origine de cette augmentation.

Si l’on considère que la SNBC est à revoir compte tenu des nouveaux objectifs européens : FIT for 55, la mobilité et le fret seront attendus au tournant !

La Fresque de la Mobilité prend tout son sens dans ce contexte, c’est un outil idéal pour contribuer à la diminution des GES sur le premier section d’émissions en France : le transport.

Salle comble à l’Univershifté 2023 !!!

Les animateurs des pays de Loire ont pu briller lors de l’Univershifté 2023.
Bravo à Morgane Jaunay, Gwendal Madec, Karim Tarzaïm, Romain Allais, Fred Macias et Sylvain Houdou pour leur enthousiasme et pour la qualité de leur animation !

Notre fresque a rencontré son public et était l’une des plus convoitées par les Shifters : nous avons fresqué 27 participants au total.

Sourire, amitié, plaisir d’apprendre et de se rencontrer.

Ca bosse : débats, apprentissages …

Les référents locaux de la Fresque de la Mobilité

Les référents locaux et les référentes locales sont le relais en région de la Fresque de la Mobilité.

Ce sont des bénévoles chargé(e)s d’animer et de dynamiser le réseau d’animateur(ice)s : réunions, rencontres, apéros et autres moments conviviaux … Ils sont aussi des ambassadeur(rice)s des Shifters et de la Fresque de la Mobilité pour faire connaître et promouvoir leurs actions sur leur territoire. Ce sont aussi des acteurs essentiels pour partager l’information sur les événements locaux et relayer les communications nationales. Ils connaissent les personnes ressources et les arcanes de notre organisation.

Mais pour moi, simple animateur, à quoi ça me sert un référent local ?

Il est ton contact privilégié pour :
– te faire monter en compétences lors de formations ou de coaching,
– t’aider à construire et à développer ton réseau,
– te faciliter l’organisation d’ateliers dans ta région,
– communiquer sur tes événements.

Tu peux devenir référent local ou aider le tien, contacte Ludovic Grassl dans Slack ou contacte directement ton référent local. Un binôme ou un trinôme est souvent une bonne formule pour ne pas s’épuiser !

Retrouve ton référent local sur cette carte.

Portrait d’animatrice : Clémence Langloys

Attachée territoriale dans l’Hérault sur des thématiques sociales, j’habite à Montpellier. Au moment de mon congé parental, les sujets climats me sont tombés dessus. La BD « Le monde sans fin » de Jean-Marc Jancovici a éveillé une envie de mobiliser autour de moi. Je me suis impliquée dans une asso locale, Vélocité ; et c’est au sein du groupe local Languedoc Roussillon des Shifters l’été dernier que j’ai découvert la Fresque de la Mobilité.

Qu’est-ce qui t’a amenée à la Fresque de la Mobilité ?

Clémence en plein action !!!

Où et comment fresques-tu ?

Aujourd’hui j’ai changé de job : je suis salariée « Au vieux Biclou », un atelier de réparation de vélo, je gère les relations avec les entreprises où nous intervenons. Je suis devenue animatrice pro et après avoir animé en ligne, je privilégie le présentiel qui implique beaucoup plus les participants, que ce soit à l’Epitech (partenaire des Shifters), ou avec Vélo Cité.

J’interviens auprès de collectivités. J’ai aussi pas mal fresqué dans le cadre de l’Xtrême Défi sur les véhicules intermédiaires.

Qu’est-ce que tu aimes particulièrement dans la Fresque ?

Je me retrouve complètement dans le bouillonnement d’idées et d’info qui caractérise les Shifters en général, c’est très stimulant ! J’adore lire tout un tas de ressources sur la mobilité – vous trouverez quelques suggestions de lecture sur le canal Slack #00 partage- info-documentation.

Ce que j’aime dans le ateliers, c’est l’intelligence collective qui s’épanouit quand on lui laisse la place- ainsi je conseille aux néo-animateurs de savoir s’effacer parfois pour laisser le temps au groupe de proposer ses réponses ! 

Salon du Bourget : de l’innovation mais aussi des débats sur la neutralité carbone pour 2050.

Le secteur aérien français a émis 23,4 millions de tonnes de CO2, soit 6,4% des émissions nationales et ces émissions sont croissantes (+2,6% en 2019 par rapport à 2018 et +24,6% entre 2000 et 2019). Source Ministère des transports.

Selon Patrick Daher sur France Inter, commissaire général du Salon du Bourget et président de la société aéronautique Daher, le secteur de l’aéronautique peut atteindre la neutralité carbone en 2050 grâce aux innovations technologiques tant sur les appareils que sur l’énergie.

Des spécialistes de l’énergie comme Maxence Cordiez contestent la faisabilité de la neutralité carbone sans une réduction forte du trafic. Le transport aérien est en effet l’un des secteurs les plus difficiles à décarboner du fait de l’impossibilité d’électrifier les avions gros porteurs et des limites de gisement de matière carbonée « durable » pour produire des biocarburants. Les vols courts et moyens courriers doivent autant que possible être remplacés par des alternatives. C’est surtout sur le transport long courrier que la plus-value de l’avion est importante, c’est sur ce segment que les efforts de décarbonation (agrocarburants et électro-carburants de synthèse, motorisations plus efficaces) doivent se concentrer en parallèle d’une réduction du trafic.

Aurélien Bigo propose une équation de Kaya adaptée aux transports. Pour atteindre la neutralité carbone, les performances techniques ne suffiront pas, il faut agir sur tous les termes ! Le volume de vol doit baisser tout simplement :
– report modal sur les autres transports : train & bateau (les plus décarbonés possibles) notamment;
– pour les vols indispensables : diplomatie, famille, santé, projets clés : les performances techniques seront un complément.
En parallèle de ces efforts, la demande de mobilité doit baisser tout simplement, car aucun mode de déplacement n’est 100% décarboné.

Pour les connaisseurs des conférences de Jean-Marc Jancovici, vous pouvez le retrouver dans une table ronde organisée par le Ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires. Jean-Marc rappelle la contrainte liée au pic pétrolier. Les 16 premiers fournisseurs de l’Europe verront leur production de pétrole divisée par deux d’ici 2050, cf l’étude du Shift Project. Que l’industrie aéronautique soit soucieuse ou pas des enjeux climatiques, elle n’aura pas l’énergie pour faire fonctionner tous ses avions !

Le parcours de l’Anim

Vous souhaitez connaître les différentes étapes du parcours et de l’animateur et animatrice de la Fresque de la Mobilité ? Un document qui nous permet de vous y retrouver et vous aide à chaque étape. Quels sont les pré requis, les formations, les prérogatives, tout est là.
Utile pour les Anim’s déjà formé·e·s qui souhaitent aller plus loin ou pour les participant·e·s à nos ateliers et qui souhaitent rejoindre la communauté des anim’s/